Le blog

Kramnik, vainqueur du London Chess Classic !


Vladimir Kramnik s'est fait un beau cadeau de Noël en s'imposant dans le super-tournoi du London Chess Classic, qui se jouait du 3 au 12 décembre 2011, renouant avec la victoire et raflant les 50000 € promis au vainqueur ! C'est Garry Kasparov, himself, qui remit le trophée à son cadet, qui l'avait terrassé, en match, pour le titre mondial Braingames, dans la capitale anglaise, en 2000. Kaspi a abandonné les échecs, depuis, pour se lancer dans une carrière politique bien incertaine, dans la Russie de Poutine !

Le plateau du London était fort relevé, avec 5 des meilleurs joueurs mondiaux, plus les meilleurs locaux, dont l'ancien challenger au titre mondial, Nigel Short, qui à Londres, en 1993, avait fait sécession de la FIDE, avant de se faire tordre par Garry Kasparov !

Dans la ronde 1, c'est Magnus Carlsen, le meilleur joueur du monde à l'elo, qui, inspiré par le tennisman Boris "Boum Boum" Becker, va faire "boum boum" à David Howell, dans une partie tactiquement virevoltante !

La deuxième ronde fut un peu plus agitée, avec un Kramnik, qui, avec les Noirs, démontra sa technique infaillible dans une finale de Fous contre Nigel Short, et un Hikaru Nakamura qui fit parler la poudre contre l' élégant arménien Levon Aronian.

3eme ronde et un Carlsen impérial contre le samouraï Nakamura, avec un Giucco Piano des familles, ouverture peu ambitieuse mais qui peut s'avérer venimeuse dans les mains du meilleur joueur du monde !

4eme ronde et Nakamura qui se refait la cerise sur Anand, le champion du Monde, dans une Est-Indienne de ouf !


Une partie incompréhensible pour l'humain que je suis !!


J'ai bien aimé, aussi, le sacrifice de qualité gagnant de Short contre son compatriote, Mickey Adams, qui connaîtra son chemin de croix dans ce tournoi, en terminant bon dernier !

5eme ronde et Kramnik, avec sa Catalane, qui torture Adams pour arriver dans une finale gagnante. Pouvez-vous trouver le meilleur coup pour les Blancs, celui qu'a joué Vladimir, dans cette position ?


Quant à Nakamura, il va battre l'anglais David Howell avec une Anglaise !

Après une 6eme ronde plate, la 7eme va voir parler la poudre. C'est d'abord super-Magnus, qui, malgré un gros coup de barre, tactifie le pauvre Mickey !


Les Blancs jouent et gagnent.

Carlsen, M (2826)-Adams, M (2734), London Chess Classic (7) 2011, 1-0.

Nigel Short, comme les romantiques, va se la jouer "Gambit du Roi", mais son adversaire, Luke McShane, va nous montrer pourquoi cette ouverture n'est plus jouée avec les blancs, à haut niveau.


Quant à Vladimir Kramnik, il exécute proprement le jeune David Howell, puisque l'anglais, qui a le trait avec les Noirs, abandonna dans cette position, malgré ses deux Dames !


8eme ronde, et un Luke McShane qui choisit la variante d'échange sur l'Espagnole, non pas pour niveler la position et jouer la nulle contre Kramnik, mais pour placer une nouveauté au 24eme coup, avec un sacrifice de qualité. Mais le russe ne se laissera pas impressionner et punira l'impénitent.


Le russe gardera son avance dans la dernière ronde.

Sherlock Holmes aurait été fier de ce tournoi !


La passion des échecs depuis 1950 Avec ses 200 membres de tout âge, l'Échiquier du Roy René est le plus ancien Club d’Échecs d'Aix-en-Provence

1 rue Emile Tavan, 13100 Aix-en-Provence
T.04.42.21.01.29

 

Abonnez-vous à la Newsletter
  • Instagram

echiquierduroyrene.org | L'Échiquier du Roy René | Club d'échecs | Aix-en-Provence