Le blog

Samedi par équipes qui rit ...



Alors que dans la salle du Pont de l'arc, 3 équipes aixoises, dont la N2, rencontraient leurs adversaires, 6 autres équipes s'étaient déplacées, pour des rencontres groupées, à Martigues et à Laragne. A Martigues, 3 équipes aixoises étaient présentes, notre équipe féminine, avec Silke Benezra et ses deux filles, Esther et Ruthy, le team mené par Philippe Gaillard, et notre troisième équipe, avec Solange Burmonas comme permier échiquier, son mari de Marc l'accompagnant au dernier échiquier.

2 autres équipes de N5, emmenées par Marc Lassalle et David Benezra, allaient défendre les couleurs de l'ERR à Laragne.

A Aix en Provence, la N2 rencontrait la plus faible équipe du groupe, Béziers, et partait largement favorite. Quant aux deux autres équipes de N3, l'une luttait pour sa survie, dans le Groupe I, l'autre, avait 99 % de chance de se maintenir.

L'équipe de N2 allait vite confirmer sa supériorité, malgré une belle résistance des biterrois. Jean-Paul "Chupa Chup" Sebban allait, avec sa Française favorite, vaincre Hasbi !


Juste à côté, Jean-Philippe Duquesnoy, plaçait une combinette digne de Micha Tal !

Les Blancs jouent et matent.

Duquesnoy, JP (2182)-Pouplin,J (1835), N2 gr Sud Aix en Provence 2010 (10), 1-0.

Laurent Milesi, Dominique Jeanjean, et Christine Flear butèrent assez aisément, cette dernière contre une vieille connaissance, Thomas Houot !

Mais c'est sur les trois premiers échiquiers que le combat fit rage et demeura incertain !

C'est le bitterrois Daniel Laclau, vieux grognard des 64 cases qui envoya la sauce contre Glenn Flear, sous l'oeil avisé de Claude Maury !

Mais super-Glenn réussit à se sortir des velléités offensives de Laclau !

L'analyse "post mortem" fut très passionnée !

Stan Stojanov et Manu Valles finirent aussi par triompher de l'adversité, et l'Echiquier du Roy René triompha sur le score de 8 à 0, un résultat qui ne reflétait pas l'âpreté de la rencontre !

Résultat qui permettait d'ailleurs aux aixois de jouer pour la montée, le lendemain.

Dans le match qui opposait Aix II à Marseille-Duchamps, Christian "Prison Break" Barreau miniaturisait Emmanuel Vicensini, sur une Française qui tourna mal pour le marseillais !

(Cricri à l'analyse avec le Président et Manu Valles)

Emmanuel, tout triste de cette défaite éclair, se rattrappera le lendemain !


Si Mathieu Esposito va gagner sa partie, sous l'oeil de Denis Nobili, et sa soeur, Julie, annuler, avec Alex Leclère, les autres parties tournèrent vite au vinaigre !

C'est Larbi Belheine, qui, le premier, va halluciner, sur un pseudo-sacrifice de son Poisson d'adversaire !

Après 17.Cxd5 ?!, notre Larboche aixois répondit, quasiment tempo, 17.DxDc2 ?, ce qui le laissa avec une pion net en moins après 18.Cxf3+ Fxf3 suivi de 19.Txc2 ...Alors que 17...pion "c" reprend le Cavalier en d5 suivi de 18.DxD dxc 19.Fxa8 Txa8, aurait laissé les Noirs avec deux pièces mineures contre une Tour et un petit avantage ! Mais il en faudrait plus pour déstabiliser l'homme au bonnet, en Mai !


Malheureusement, Fred "Street Fighter"Lemière, Denis Nobili et Yves "Nepalman" Loysel, tombèrent les armes à la main et la défaite aixoise fut scellée !

Quelques supporters sont venus nous soutenir, dont l'armenian warrior, Jean-Marc Deyirmendjian et le vitrollais Mika Diaz, venu contrôler si il n'y avait pas quelque contrebande d'échiquiers !

Mais le retour le plus suprenant, fut celui d'Alain Barnier, enfant terrible des échecs aixois dans les années 80, président de transition, à l'insu de son plein gré, qui après une longue pause échiquéenne, rejoue pour le club de Beauvais ! Barnes retrouvait , Larbi Belheine, et Gérard Gomez,

("Pourquoi tu m'as piqué mon ouf ?") reformant le trio mythique des "Tontons Blitzeurs", dans les eighties !

Notre N3 gr I qui jouait le maintien ce week-end de mai. El hombre de la pampa, Gérard Gomez, dans un zeitnot géré de main de maître vint à bout de Jean-Paul Garnier.

Les Noirs jouent et gagnent.

Garnier, JP (2057)-Gomez, G (2030), N3 gr I Aix en provence 2010 (8), 0-1.


Derrière, c'était le retour de l'enfant terrible des échecs aixois, Jean-Louis "Bougorak" Sabatié, qui allait dans son style inimitable annuler contre son adversaire du jour ! Par contre, mauvaise pioche pour Tim Collier, qui eut longtemps l'avantage avant de gaffer !

C'est donc les trois derniers échiquiers, composés de Patrick Pouilly, Hadrien Larribère,

et de Claude Maury, qui vont emporter la décision pour Aix, entretenant le doux espoir du maintien !


Bon allez, on se fait une raclette pour finir la saison hivernale ?


La passion des échecs depuis 1950 Avec ses 200 membres de tout âge, l'Échiquier du Roy René est le plus ancien Club d’Échecs d'Aix-en-Provence

1 rue Emile Tavan, 13100 Aix-en-Provence
T.04.42.21.01.29

 

Abonnez-vous à la Newsletter
  • Instagram

echiquierduroyrene.org | L'Échiquier du Roy René | Club d'échecs | Aix-en-Provence