Le blog

London Calling…


Le weekend du 11 novembre dernier, une petite délégation d’Aixois (Fabrice Janier, Tim Collier, Florian Kaichinger, Hadrien Larribère, Gabriel Picard du Chambon, Ali Swaidan et Philippe Gaillard) prenait la direction de Londres pour jouer le match retour contre le club de Wanstead qui nous avait rendu visite au mois de mars. Rencontre qui est bien partie – tous les protagonistes s’accordent à le dire – pour s’inscrire dans la plus pure tradition britannique des célèbres confrontations annuelles entre Oxford et Cambridge.

Si nous avions décidé de disputer ce « retour » la même année que l’ « aller », c’était initialement dans l’espoir d’assister « en direct » au match opposant Magnus Carlsen et Fabiano Caruana pour le titre mondial. Malheureusement, des difficultés logistiques en ont décidé autrement. Malgré tout, cette escapade en Albion promettait d’être un franc succès.


Pour ces 3 jours londoniens, les deux clubs avaient convenu de reprendre les grandes lignes du séjour printanier en pays d’Aix, avec quelques ajustements cependant : Tournoi de blitz le vendredi soir, quartier libre et tourisme le samedi, puis match « officiel » le dimanche.

Le vendredi soir donnait le ton d’entrée. Un grand merci à Ben Harte d’être venu nous chercher en personne à Stratford Station. Direction le pub désormais mythique du George, véritable QG pour nos amis londoniens. Un repas rapide mais très agréable avant de faire les 400 mètres qui nous séparaient du siège de leur club. Quelle impression de grandeur ! Une maison de trois étages, un bar, un coin pour se sustenter… Bref, d’aucuns se disaient que le principal événement échiquéen de la capitale n’était pas celui que l’on pensait ! Organisation menée de main de maître par Mark Murrell. Deux jours auparavant, j’avais reçu un mail millimétré comportant, entre autres, l’horaire de chacune des neuf rondes du blitz ! Imaginez ce que cela donne quand Mark s’occupe de manifestations ECF (English Chess Federation) ! Tout le monde a été satisfait de retrouver cette rivalité conviviale dans les deux groupes du tournoi. Dans le « A », brillante domination des deux David (Sands et Spearman), notre Fabrice national ne pouvant faire mieux que de se hisser sur la troisième marche du podium. Dans le « B », très belle prestation de Gabriel qui a cependant dû partager les honneurs avec un jeune étudiant russe qui était de passage.

Pour le samedi, sans doute nous reste-t-il autant de récits que de voyageurs. Le matin, après un impressionnant « large breakfast » (1658 Kcal pour £ 4,99 ! Non, vous ne rêvez pas !), chacun était libre de parcourir la ville à sa guise. The Monument, South Bank, the Millenium Bridge, Leicester Square, Regent Street, Oxford Street, ou encore Hyde Park ne sont que quelques-uns des sites visités par les Aixois, à pied ou en Double Decker bus ! L’après-midi, retour au club de Wanstead pour suivre la retransmission chess24 du grand match ensemble avec nos amis anglais qui, là encore, nous avaient préparé un bel assortiment de spécialités locales à grignoter. Si le caractère insipide de cette partie n°2 effaçait nos derniers regrets de ne pas avoir pu obtenir des billets pour le match, on n’allait pas tarder à se diriger vers le restaurant. Spécialités méditerranéennes en tous genres, breuvages de circonstance et réception en grande pompe, tout a contribué à cette belle soirée que les plus courageux/acharnés n’hésiteront pas à prolonger au George !

Le dimanche, enfin, jour de match. Mais pas seulement. En ce 11 novembre de souvenirs, nos hôtes nous avaient fait l’honneur d’une invitation à la cérémonie de commémoration de l’armistice. Dignité et émotion pour ces quelques minutes de recueillement au parfum si particulier, cent ans après. Onzième heure du onzième jour du onzième mois. In memoriam. Après ce moment de partage, la compétition allait reprendre ses droits. Un match à sept contre sept, pour des rencontres en aller-retour à la cadence de 20+10. Après de très belles parties, âprement disputées, la victoire est revenue aux Aixois sur le score de 8 à 6.

À l’issue de ce nouveau succès, une interrogation titillait encore joueurs et organisateurs : n’était-il pas temps de prévoir un trophée ? Pas juste une coupe quelconque mais une récompense majestueuse où on pourrait graver, année après année, le nom de l’équipe victorieuse ! Un trophée Webb Ellis ? Un bouclier de Brennus ? Affaire à suivre…

Au moment de conclure, je voudrais remercier tous ceux qui, Anglais ou Français, ont participé à la réussite de ce projet. Amis de Wanstead, nous vous attendons désormais de pied ferme l’année prochaine, peut-être au mois de mai, au moment de notre grand rapide international. But that’s another story


La passion des échecs depuis 1950 Avec ses 200 membres de tout âge, l'Échiquier du Roy René est le plus ancien Club d’Échecs d'Aix-en-Provence

1 rue Emile Tavan, 13100 Aix-en-Provence
T.04.42.21.01.29

 

Abonnez-vous à la Newsletter
  • Instagram

echiquierduroyrene.org | L'Échiquier du Roy René | Club d'échecs | Aix-en-Provence