Le blog

#Hyeres2019 Open A : Quand le sort semble s’acharner !


-Roman (3/6) a franchement manqué de chance. Après avoir calmement négocié un début très tactique que son adversaire connaissait visiblement très bien, il s’est malheureusement égaré au bout de la troisième heure de jeu. La fatigue ? Il nous fait certes toujours une « perf » à 150 points au-dessus de son classement mais on a le sentiment qu’il mérite encore mieux ! Il lui reste trois rondes pour décoller. Vu le fort « vent de changement » qui a soufflé cette nuit, on espère que ça commencera dès aujourd’hui.


-Yuna (2,5/6) était inconsolable en sortant de la zone de jeu hier. Et pour cause ! Après une brillante partie de 3h30 contre un joueur classé 1461, elle n’a pas su conclure une domination pourtant décisive. Pire encore, après avoir commis un coup illégal dans le zeitnot, elle a perdu confiance en elle et a gaffé ! Point positif, elle a compris qu’elle pouvait aller chercher bien plus haut que son classement. Le plus dur est toujours de faire tomber le premier. Lorsque cela arrivera (espérons cette semaine !), elle collectionnera les 1400 « à la pelle ».


-Tim (2/6) est passé complètement à côté de sa partie en ce jeudi 18 avril. Cela avait pourtant bien commencé mais une baisse de concentration aura raison de ses ambitions. Redoutable blitzeur, notre Tim national, qui n’a commencé les échecs qu’en septembre, doit absolument apprendre à se poser et à prendre le temps de prévoir les meilleurs coups de son adversaire. On n’est jamais seul sur l’échiquier !


-Erik (0,5/6) ne parvient pas pour l’instant à « briser le cycle » des défaites. Parfaitement appliqué, comme d’habitude, il nous a encore livré une belle prestation dans l’ouverture avant de perdre le fil vers la fin du milieu de jeu. De son propre aveu, il n’a pas réussi à trouver de plan. Pour moi, ses résultats sont le plus grand paradoxe de ce championnat. Gros bosseur, il n’est vraiment pas à sa place au bout de six rondes. Tout le monde ici a envie de le voir décoller.


-Corentin (2/6) était presque aussi inconsolable que Yuna en découvrant péniblement ce qu’était une « miniature ». Pas besoin de s’affoler pour autant. Mettre une pièce en prise, c’est arrivé à d’autres. Assurément, ça n’aide pas ! Une partie à oublier donc pour retrouver la bonne dynamique de la veille.


-Antonin (2/6) a affronté sa deuxième sicilienne dans ce tournoi et il a plutôt bien joué, improvisant même une belle attaque à l’aile roi. Mais bizarrement, après avoir fait le plus dur – et le plus beau ! – l’aîné des Grandjonc a décidé que la nulle suffisait, optant pour une répétition. À reprendre à l’analyse donc.


-Raphael (2,5/6) est notre seul vainqueur du jour dans l’open A. Malicieux à souhait, il venait tout sourire m’expliquer comment il avait « arnaqué » son adversaire du jour ! Une partie plutôt déstructurée de bout en bout mais un sens tactique aiguisé au moment opportun. Bravo à lui.


Pour conclure ce tour d’horizon, évoquons l’enthousiasme et le sérieux de Capucine et de Florentin dans l’open B. Après avoir gagné une partie en 6 coups la veille, Florentin me tendait sa feuille de partie en annonçant que c’était du « grand n’importe quoi ». Lucide ce petit ! Très motivé, il joue toujours plus vite qu’un TGV mais ce n’est pas anormal à son âge. Capucine, quant à elle, est très appliquée sur ce tournoi. Il vaut mieux, me dit-elle, parce qu’elle déteste perdre. Les deux sont à 2/4 pour le moment. Après les parties, ils ont prolongé le plaisir en jouant avec notre « very own » Fabrice Janier qui avait fait le court déplacement qui sépare son nouvel appartement de l’espace 3000 pour encourager nos jeunes. Quand on vous parle de solidarité à l’Échiquier du Roy René…

La passion des échecs depuis 1950 Avec ses 200 membres de tout âge, l'Échiquier du Roy René est le plus ancien Club d’Échecs d'Aix-en-Provence

1 rue Emile Tavan, 13100 Aix-en-Provence
T.04.42.21.01.29

 

Abonnez-vous à la Newsletter
  • Instagram

echiquierduroyrene.org | L'Échiquier du Roy René | Club d'échecs | Aix-en-Provence