Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Giraud Thierry



A l'image de la chemise de Jean-Paul, le week-end échiquéen fut plutôt mo-rose, le vert exotique de la tunique alexienne, ne sauvant pas nos équipes !
A Chamalières, dans la cité giscardienne, l'ancien président de la République, qui rêve de retourner à Clermont,



notre équipe de N2, ayant, malheureusement un forfait sur l'échiquier féminin, a succombé avec les honneurs !
Le plus français des anglais, Glenn Flear, toujours aussi élégant,



va triompher de son ami de 30 ans, Anthony Kosten !


Un Kosten que je connais, puisque le premier livre échiquéen qui est passé entre mes mains, sera Winning with the Philidor, dans la fameuse collection Batsford, par Tony Kosten, que m'avait prêté JP Sebban, grand fan de cette ouverture, à l'époque.



Cette défense, très solide mais passive, m'avait donné quelques parties assez psychédéliques, notamment, dans ma prime jeunesse, lorsque je jouais actif !

Martin, J (1870)-Giraud, T (1499), Nice op 12.1995 (7), 1/2-1/2.


Glenn et Tony sont de vieux amis et le premier, eut la bonne idée de se préparer, non pas sur l'Anglaise du second, qui a écrit un très bon bouquin sur cette ouverture, The Dynamic English,



mais sur un ligne que joue, de temps en temps, l'auvergnat d'origine anglaise, une Italienne style "gioco piano", même si le Fou noir, au lieu de se poster en c5, restera en e7, comme dans la Défense Hongroise.. Et Glenn avait préparé une petite nouveauté à son ami Tony, un 13...c4!?  dont je n'ai pas trouvé l'origine sur ChessBase !

Kosten, T (2507)-Flear, G (2504), N 2 gr Sud Chamalières 22.11.2009 (4), 0-1.




Belle victoire de Glenn, qui s'aperçut, à la maison, qu'il avait joué la même défense, contre le même adversaire, 21 ans avant, au championnat de Paris, en 1988, avec moins de bonheur puisqu'il avait mordu la poussière, à cette occasion !

Au 2eme échiquier, superbe victoire de Stan Stojanov,
 

sur le jeune espoir auvergnat, Samy Robin, et de Manuel Valles, au 3eme, sur Blanc Sébastien. Mais le forfait féminin, Christine Flear ne pouvant pas jouer, nous coûta le match, dommage !




Malgré cette défaite, la Nationale 2 se dirige vers le maintien, ce qui était l'objectif en début d'année.



A Aix en Provence, les deux équipes de Nationale 3 jouaient. La N3 Une étaient renforcées par Jean-Phillipe Duquesnoy et Jean-Paul Sebban pour affronter la redoutable équipe d'Orange.
The Duke,



affrontait une très vieille connaissance, Stéphane Salus, célèbre vauclusien bien connu des joueurs de rapide provençaux, qu'il a cotoyé, durant des années, au club avignonnais de l'Echiquier des Papes.



La partie allait s'élancer dans les méandres de la défense Pirc, variante Géorganidzé, dont le grand spécialiste local reste Alexouille !



Mais en ce moment, comme il est d'habitude dans les westerns, la cavalerie n'arrive jamais au bon moment pour rosser les indiens ...  Au 29eme coup, après une longue réflexion, The Duke joua le faible f5 ? Alors que 29.Cxh5 ! donnait un net avantage dans toutes les variantes, selon mon ami Rybka, les Noirs ne pouvant reprendre le Cavalier blanc sous peine de subir une violente attaque blanche !

Duquesnoy, JP (2207)-Salus, S (2202), N3 gr II Aix en Provence 22.11.2009 (4).



Par la suite, sous le regard goguenard de Larbi Belheine, le barbu d'Orange vaincra l'homme de l'Ouest !





Au deuxième échiquier, Jean-Paul "Chupa Chups" Sebban, affrontait Borderie,



mais l'élégant JP, ayant oublié ses sucettes magiques,



se mélangea les pinceaux dans une position supérieure mais complexe en jouant le funeste 25...De4 ?

Borderie, D (2017)-Sebban, JP (2197), N3 gr II Aix en Provence 22.11.2009 (4), 1-0.


 


"N'oublie pas tes chupas, la fois prochaine fois, JP, autrement je serais obligé d'appeler qui tu sais ..."





2 bulles sur les deux premiers échiquiers, voilà qui n'était pas prévu ! Surtout qu'au 3eme échiquier, Christian "Prison Break" Barreau n'était pas au mieux ! Mais l'homme de la Barben en a vu d'autres et sur le zeitnot de son adversaire, il va commencer à pêcher en eaux troubles, faisant craquer son adversaire !
(Ici encore pris en flag de grattage de pif !)



Le zeitnot passé, Linais va craquer en jouant 44.Cb5-d6 ?, alors qu'avec 44.Td1+, le joueur vauclusien aurait assuré la nulle. Christian, avec son oeil de buse, va immédiatement punir le coup de son adversaire !

Les Blancs jouent et prennent l'avantage.

Barreau, C (2117)-Linais, L (2085), N3 gr II Aix en Provence 2009 (4), 1-0.



Bien joué mon Christian, un vrai guerrier de l'échiquier, Steven Seagal aurait vraiment apprécié !



Au 4eme échiquier , Fred "Street Fighter" Lemière fit nulle contre Epelly,



"You are too aware" my Fredo !



5eme échiquier, avec un Larbi Belheine en pleine forme, toujours aussi redoutable avec son Italienne rampante. Ici la clope au bec,



mais tout le monde sait bien que la menace est plus forte que l'exécution ! En tout cas, l'adversaire du célèbre Larbi, star hexagonale depuis son passage sur Arte, se mélangea les pinceaux et perdit la partie. Bravo mon Larboche !




Au 6eme échiquier, Alex, proposa la nulle à son adversaire, après avoir joué 24...Tad8, qui accepta, malgré une position nettement supérieure, selon mon ami Rybka !

Vaisse, K (1942)-Leclere, A (1960), N3 grII Aix en Provence 2009 (4), 1/2-1/2.



Bien joué, le Alex, avec cette proposition de nulle au bon moment !





Au 8eme échiquier, Julie Esposito gagna contre Sylvain Brosse,



C'est à la table 7 que se joua le match, avec une féroce lutte entre Oriane Soubirou et Denis Nobili.




Partie qui dura 75 coups et qui se termina par une finale de pions ... dont l'évaluation changea à chaque coups, il faut dire que les deux joueurs étaient en zeitnot. Devant un avide aéropage, sous le regard christique de Stéphane Salus,



le Nob, après une héroïque résistance, rata le gain en finale !



Au 64eme coup, après que les Blancs aient joué Rb2-c2, Oriane répondit par le perdant 64...c3??, alors que 64...g5 donnait l'égalité.



Et là, Ô rage, Ô désespoir, Ô blairitude ennemie, au lieu de jouer le coup gagnant qui est ... 65...h4 !!, Denis, en zeitnot, joua le funeste 65.f3 ?? qui perd sur le champ après 65...g5 ! Dommage ...à un coup près, nous aurions gagner le match au lieu de faire match nul, même si ce résultat n'est pas mauvais et qu'il nous permet de rester en milieu de tableau.







L'autre N3 n'avait pas la partie facile contre l'équipe de Monaco, renforcée par de nombreux italiens, qui ont l'habitude de jouer dans les clubs des Alpes Maritimes.
Au premier échiquier, Frabice Janier, après une belle partie, gaffa et perdit contre Ribbegren. Au second, Gérardo Gomez après un début de partie laborieux,




revint bien et el hombre de la pampa plaça une petite combinette dont il a le secret, pour gratter un pion et prendre l'avantage !

Les Blancs jouent et gagnent un pion.

Gomez, G (2032)-Botto, J (1934), N3 gr I Aix en Provence 2009 (4), 1/2-1/2.




Combinaison approuvée par Maître Capello !



Mais notre hidalgo, en grand zeitnot, répéta 3 fois la position, ce que remarqua son jeune adversaire, qui me demanda la nulle ...Je constatai la répétition de coups et la nulle fut conclue. Il s'avéra, par la suite, qu'en tant qu'arbitre candidat, je ne pouvais arbitrer ce match ...
Au 3eme échiquier, Timothy Collier prit rapidement l'avantage sur son adversaire, mais



n'arriva pas à gagner sa finale de Tours. Le moment crucial fut dans cette position, au 33eme coups, alors que les Blancs viennent de jouer 33.Th1.




Tim va alors jouer 33...Td6 ?! mais après 34.Txh4, les Noirs, malgré leur pion de plus, ne pourront pas l'emporter !
Alors qu'après 33...Th8 ! Les Blancs ne pourront pas garder longtemps leur pion en d6, et, avec 2 pions de plus, la victoire était à portée d'une promotion !


Patrick Pouilly fit nulle au 4eme, défaite de notre féminine, au 8eme, mais victoire de Claude Maury, notre vétéran, au 5eme échiquier, contre son italien d'adversaire !



Laurent Brissoneau perdit, au 7eme, contre Antonio Calabrese,



véritable sosie de l'acteur italien, Renato Salvatori,



Le match était donc perdu, même si Hadrien "Allez les petits"Larribère a résisté, plus de 80 coups, avant de craquer en zeitnot contre son adversaire qui s'appelle Mapelle.


Le fils spirituel de Roger Couderc, avait, au 31eme coup, une véritable poubelle, avec les Blancs, mais son "fighting spirit" légendaire, fit qu'il résista aux assauts monégasques,



malheureusement, au 82eme coup, épuisé par une longue défense et un zeitnot harassant, l'aixois commit l'irréparable, en offrant sa dame à l'homme de la Riviera !



Et les blancs jouèrent 82.Dg6-f5 ??



4eme match perdu, donc, pour Aix III, mais il faut dire que, comme l'OM, il y a un vrai manque de réussite pour cette valeureuse équipe !







Finissons par les retrouvailles entre Larbi Behleine et Gérardo Gomez, deux vieux complices de la vie aixoise qui ne s'étaient pas vus depuis un bail !



Quelques soupes de phalange de leur héros préféré, pour finir !



Commenter cet article

Tietie007 27/01/2010 06:34


Oui, Stan, mais je la prononce à la "française" !


stanleys 30/11/2009 17:10


La variante s'appelle plutot "Gurgenidze",non?