Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Giraud Thierry



Du 21 au 25 septembre 2009, à Valence, deux géants des échecs se sont retrouvés, sur l'échiquier, pour un match exhibition célébrant le 25eme anniversaire de leur premier match mythique, à Moscou, en 1984. A l'époque, le jeune Kasparov, 21 ans, étoile montante des échecs soviétiques, qui avaient écrasé la vieille garde russe, en battant Korchnoï, le vice-champion du Monde, puis Vassily Smyslov, ancien champion du Monde, en finale des Candidats, était arrivé jusqu'à Anatoly Karpov, cacique du système soviétique et champion du monde en titre, après deux matchs homériques contre Vicktor Korchnoï, à Bagio City puis à Merano.



Le jeune prodige s'était alors cassé les dents sur Karpov, the Rock, en étant mené 5 à zéro. Mais le jeune azéri, entraîné par le meilleur joueur du monde, avait joué la montre, en annulant, au bord du gouffre, de nombreuses parties, avant d'effectuer une remontée fantastique de 5 à 0 à 5 à 3, plongeant le camp karpovien dans l'hébétude ! Il aura fallu que le Président de la FIDE, un certain Florencio Campomanès,



vieux renard de l'échiquier, avec l'assentiment des autorités soviétiques, mette fin au marathon échiquéen, qui durait depuis presque 6 mois, pour éviter au champion en titre, épuisé, la perspective d'une humiliation !
Mais le drame de Moscou allait être la matrice des combats futurs, entre les 2 K, à Moscou, Séville, New-York, Lyon, qui allaient structurer l'univers des Echecs pendant plusieurs années, et faire le bonheur des médias occidentaux, qui voyaient dans le prisme de ce duel échiquéen, l'affrontement entre Karpov, l'apparatchik communiste, contre Kasparov, le gorbatchévien, qui aspirait à démocratiser le système soviétique, une querelle des anciens et des modernes chez les soviets !
La geste s'était finie par la suprématie kasparovienne, après des centaines de parties entre les 2 K !
Aujourd'hui, à Valence, les cheveux ont blanchi, les silhouettes se sont empâtées,



mais la magie opére toujours, lorsque les deux géants se défient encore une fois !

Pour l'anecdote, Kasparov a gagné le match par 3 à 1, et le match en blitz, en 7 rondes, sur le score sans appel de 6 à 1 !

Karpov, A (2619)-Kasparov, G (2812), Blitz Match Valencia 2009 (6), 0-1.


Un petit extrait du compte-rendu de France 2, qui estime que les échecs sont un jeu "démodé  ...




Commenter cet article

Tietie007 06/07/2010 19:08


Le combat des 2 K furent l'âge d'or des échecs, lorsque l'échiquier se confondait avec la vie politique interne en URSS.


canape cuir 06/07/2010 17:56


Bon billet, je vous remercie pour votre aide et je partage moi aussi entièrement votre opinion. Permettez-moi d\'insister, votre billet est réellement excellent, votre blog m\'a ouvert les yeux. NB
: Je vais vous faire un peu de publicité auprès de mes contacts, vous leméritez !