Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Giraud Thierry



 

Le Tournoi International de Montréal, qui s'est déroulé du 27 août au 9 septembre 2009 a vu la victoire d'Arkadij Naiditsch, le secondant de Bacrot, devant Etienne lui même ! Ce tournoi de catégorie 15, de 2 615 de moyenne elo, réunissait les ténors des échecs nord-américains, comme Onischuk, Shulman ou Akobian, tous des américains pur jus !!





 

Le favori, Etienne Bacrot, commençait par un nulle en 22 coups, avec les Blancs, contre son ami et secondant, Sébastien Mazé, sympathique attitude du leader français qui lui coûtera, peut-être, le tournoi !

3 joueurs butaient, lors de cette première ronde, Naiditsch, avec les Noirs, contre Shulman, dans une partie assez représentative des échecs d'aujourd'hui, où l'agressivité offensive et l'initiative font fi des vieux principes échiquéens énoncés en son temps par le docte Siegbert Tarrasch !



Shulman, Y (2626)-Naiditsch, A (2697), Montréal 2009 (1), 0-1.
Onischuk venait à bout du jeune espoir américain, Vinay Bhat,


plus faible elo du tournoi mais  qui fut récompensé, en 2008, par le Samford Fellowship, prix consacrant l'exceptionnelle saison du joueur, en 2007, MVP de l'United States Chess League, et lui donnant accès à une aide fédérale !


Bhat, V (2473)-Onischuk, A (2699), Montréal 2009 (1), 0-1



 

Les surprises venaient de la défaite de Tiviakov, ancien candidat, contre Kovalyov, avec les Blancs qui se perdit dans les complications et de Moiseenko qui tomba contre Bluvshtein, dans une ligne impliquant un sacrifice de Dame dès l'ouverture !

 

Bluvshtein, M (2558)-Moiseenko, A (2682), Montréal 2009 (1), 1-0.


 

Ronde 2, Naiditsch continue sur sa lancée en venant à bout facilement, avec les Blancs, de Bluvshtein et de sa Petrov. Le nouveau Bacrot, avec 1.e4, vient à bout de Tiviakov, avec son étau de Maroczy ( chasser le naturel il revient au galop !), avec un Etienne, toujours aussi impressionnant en finale !!

Quel coup joua Bacrot avec les Blancs ?

 

Bacrot, E (2721)-Tiviakov, S (2674), Montréal 2009 (2), 1-0.





 

Sébastien Mazé, dans son style offensif, tactifie l'ukrainien Moiseenko dans une partie agitée, avec une Tour noire presque folle !!

 

Mazé, S (2546)-Moiseenko, A (2682), Montréal 2009 (2), 1-0

 


 

Deux des plus forts elos du tournoi, Tiviakov et Moiseenko se retrouvaient donc avec un petit-roque dans les dents, au bout de deux rondes !!


Ronde 3,  Etienne, contre le québécois Roussel-Roozmon,



montre, encore une fois, sa fabuleuse compréhension des positions simples. Le français échange les dames dès le 3eme coup et fait parler sa préparation et son excellence dans les finales.

 

Les Noirs jouent et gagnent


Roussel Roozmon, T (2487)-Bacrot, E (2728), Montréal 2009 (3), 0-1.



 

Alors que Shulman venait à bout d'Akobian, Bluvshtein,




 en superforme, battait Onischuk qui commet une énorme gaffe ! En effet, alors que les Blancs viennent de jouer 34.Tgd3, l'américain répondit par l'horrible 34...Tb8 ??

 

Bluvshtein, M (2558)-Onischuk, A (2699), Montréal 2009 (3), 1-0.



 

entraînant l'immédiat 35.Dxb8+ et si 35...Dxb8 alors 36.Td8+ Dxd8 37.Txd8+ suivi de b3 ! Avec le gain d'une pièce ! Le simple 34 ...Rh7 aurait donné aux Noirs l'égalité.


Tiviakov, malheureux jusque là, 



 glana son premier point contre Mazé.


Tiviakov, S (2674)-Mazé, S (2546), Montréal 2009 (3), 1-0.


 

Le russe remet le couvert la ronde suivante, contre Roussel, autre victime expiatoire de fureur tiviakienne, tactifiant le québécois sur un Giuoco Pianissimo!


Tiviakov, S (2674)-Roussel Roozmon, T (2487), Montréal 2009 (4), 1-0.


 

5eme ronde et Naiditsch qui se réveille sur le gambit Marshall d'Onischuk, dernièrement travaillé avec Bacrot alors que  Tiviakov, qui ne fait rien à moitié (+2 -3), se fait croquer par l'attaque Est-Indienne du jeune Bhat, qui glane son premier point !

 

Bhat, V (2473)-Tiviakov, D (2674), Montréal 2009 (5), 1-0.


 

Alors que Mazé avec sa Nimzo (et la Benoni, alors ?) bat Roussel, Bacrot Ouest-indiannise Shulman,




encore dans un milieu de jeu sans les dames où le français fait parler sa technique supérieure ! Le Français ne sait pas encore qu'il ne butera jusqu'à la fin du tournoi !

 

La 6eme ronde voit Naiditsch se faire quasi-miniaturiser par Akobian !

 

Akobian, V (2626)-Naiditsch, A(2697), Montréal 2009 (6), 1-0.




 

Mais le germain se rattrappe en marquant le seul point de la 7eme ronde, contre Kovalyov, jeune prodige argentin d'origine russe, naturalisé canadien,



 dans une superbe attaque frontale contre le roi Noir !


Naiditsch, A (2697)-Kovalyov, A (2572), Montréal 2009 (7), 1-0.


 

8eme ronde, et Mazé qui se la joue Bacrot en trouvant l'étroit chemin vers la victoire dans cette finale de pions contre Akobian.


Les Blancs jouent et gagnent.


Mazé, S (2546)-Akobian, V (2626), Montréal 2009 (8), 1-0.



 

Le jeune Bhat continue son festival contre Shulman, qui se fait pulvériser !


Bhat, V (2487)-Shulman, Y (2648), Montréal 2009 (8), 1-0.




 

10 eme ronde et Tiviakov, encore avec son Giuoco Pianissimo, terrasse Onischuk ! Dans cette position les Noirs choisissent la mauvaise case pour leur Cavalier, en jouant 34...Cc2 ?!



 

alors que en f3 ou en e2, les Noirs gardaient l'avantage ! Le joueur russe gagnera la finale qui s'en suivra.

 

Lors de la dernière ronde, Naiditsch fut le seul à buter, contre Bhat, et l'allemand dépassera sur le fil, son ami et partenaire d'entraînement, Etienne Bacrot , qui, bien qu'invaincu, fut un peu trop pacifique dans les 6 dernières rondes !

 

Naiditsch, A (2697)-Bhat, V (2487), Montréal 2009 (11), 1-0.




"You are too aware, my Arkadij !"



Le classement final :



Allez finissons avec le retour de Céline à Montréal, vu par un certain Laurent Gerra !

Commenter cet article