Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Giraud Thierry




Et oui, le week-end fut encore proche de la perfection puisque l'équipe Une gagna son match à Nice et la N IV vint à bout des redoutables salonnais de Laineur-Chazeau, synonyme d'une quasi-montée en division supérieure pour ces deux équipes ! L'autre Nationale 3 se déplaçait à Perpignan, au pied du Canigou et la partie s'annonçait serrée contre une équipe qui nous était égale, en nombre de points et en force.
Partis à 9 h 30 d'Aix en Provence, nous sommes arrivés 3 heures plus tard dans la cité catalane (la ville française préférée de notre bulgare), et avons de suite trouvé la salle, grâce à mon sens de l'orientation exceptionnel ... Il nous fallut quelque minutes pour trouver le restaurant idoine, ce dimanche 18 janvier où nous étions bien seuls.



Le Bar-Café, le Central, qui réunissait les turfistes et quelques piliers de Bar ne nous inspira guère et les yeux "horizon" de Nepalman nous guida vers un autre endroit, le Café de la Source,



plus approprié à notre humeur dominicale !

Le club de Perpignan Lloveras porte le qualificatif d'un ancien Président, Mr LLoveras, fameux médecin de Perpignan qui fut fauché par la maladie, dans la force de l'âge (Sur la photo, qui date de 1980, avec des lunettes, le 3eme homme en partant de la gauche.)



Nous commençons donc ce match, assez équilibré, sous l'oeil goguenard d'un duo animalier.

 



Le match s'annonce assez bien lorsque Claude Maruejols prend l'avantage, dans l'Ouverture, contre la Sicilienne fermée de sa jeune adversaire,



alors qu'Yves se heurte à la Scandinave de son tout aussi jeune adversaire.

Nous avions décidé de mettre Patrick Pouilly au 1er échiquier, pour tromper l'ennemi, mais Perpignan n'est pas au complet, puisque ni Nègre, ni Camacho ne sont présents lors de cette rencontre, alors qu'il nous manque Christian Barreau.
Patrick résistera très bien à l'attaque Est-Indienne de son catalan d'adversaire, Menac Comas Joan Ramon (ouf !). J'avais été initié à cette attaque par Herr Doktor, qui  m'avait éclairé sur cette méthode d'offensive assez redoutable, utilisé par le défunt Bobby Fischer.

 

 

Patrick arrivera à contrôler l'orage pour succomber, à la fin, alors que la position était équilibrée ... Dommage !

Christine, toujours aussi redoutable avec les blancs, va venir à bout de Balague Canadell Jordi,



dans des complications tactiques dont elle a le secret !

 

Les Blancs jouent et gagnent.

 

Flear, C (2103)-Balague Canadell, J (2067), N 3 (Perpignan Lloveras-ERR d'Aix en Provence), 18.01.2009.

 

 

Fred, avec les Noirs, jouait sa Française favorite, et fut confronté à une Tarrasch fort intéressante, incertaine pendant longtemps et qu'il perdit au final !



Julian eut une partie très improbable contre le vétéran Patrice Belluire. Le perpignannais lui proposa 3 fois nulle, et par trois fois, notre allemand préféré refusa la proposition, par rapport à la configuration du match. Il réussit à gagner une finale certainement inférieure ...



Bravo Julian d'avoir refusé la nulle dans cette position !
J'espère qu'on te reverra, dans l'avenir, puisque tu dois repartir dans ta lointaine Germanie, à la fin du mois !





Au 6eme échiquier, le bon Président Giry, champion de France, cet été, affrontait un jeune catalan et, Ô rage, Ô désespoir, intervertit deux coups dans une position compliquée et se retrouvra avec une pièce en moins ....

C'est au blanc de jouer, que pensez-vous de cette position ?




Mais cette défaite, sur une bourde, n'a pas entamé le flegme du bon  Président Giry !

 




Je jouais, au 6eme échiquier, mon Système de Londres habituel, très rapidement, et je fus confronté à un nouveau coup, dans l'Ouverture, qui, "à posteriori", j'ai trouvé excellent !



En fait 10...b5 !? fut joué à l'Open de Porz, en 1983, par Papadopoulos, contre Pribyl ... Le GM tchèque répondit par 11.a4, coup qui, le premier, me vint à l'esprit, mais je finis par prendre le pion par 11.Fxb5, qui d'après moi, est moins précis, mais qui au final, m'amena la victoire.

Au 7eme échiquier, Claude finit par gagner après une dure bataille,




qui, malgré une qualité de moins, ne se laissa pas aussi facilement immoler !

Yves "Nepalman" Loysel, tomba les armes à la main contre un jeune catalan; ce qui fait que le match se termina par 4-4, un résultat sans nulle, ce qui est assez rare !




A Nice, notre équipe Une, a gagné 4 à 1, ce qui la promet, quasiment, à une montée en N2.




Sans compter que notre N IV a vaincu l'équipe de Salon, sur le score de 4 à 1, ce qui la maintient à la première place et la promet à une montée probable avec une superbe victoire d'Antoine Vaïsse sur le bon président du CDJE, Chazeau Laineur-Lothaire ...

 



Rentrez dans le monde merveilleux d'Antoine et de Laineur ...





Aix IV a brillament gagné Martigues, en N6, mais le Gambit Marseillais, qui a terrassé l'autre équipe d'Aix,  reste toujours leader. Aix V a aussi vaincu l'Académie des Echecs de Jean-Pierre Mercier mais reste 3eme de son groupe, et, enfin, la 4eme équipe de N6, a battu l'Echiquier Aubagnais.

Nous finirons ce compte-rendu par un hommage à Paulette ...la cousine à JP ...


Commenter cet article