Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Giraud Thierry






Le 2eme tour de la Coupe de France voyait l'Echiquier du Roy René affronter le club de Marseille Duchamp, à la salle du Pont de l'Arc. L'équipe aixoise était comosée de Jean-Philippe Duquesnoy, Dominique Jeanjean, Laurent Milesi et Julian Bissbort.








Marseille Duchamp avait envoyé une équipe de Jeunes sous la houlette d'Olivier Auplat. J'avais rencontré Olivier, il y a maintenant 13 ans, au cours d'une rencontre de N IV, alors que j'étais non-classé. Voici cette partie qui ne restera certainement pas dans l'histoire des échecs !

Giraud, T-Auplat, O, Nationale IV 1995.






Les marseillais rendaient près de 300 points à tous leurs adversaires aixois, et n'étaient donc pas favoris.
Jean-Philippe Duquesnoy affrontait Friburger, avec les Blancs, et joua tranquillement contre l'Est-Indienne de son adversaire, exploitant une erreur du jeune marseillais 26 ...b5 ?, pour gratter un pion et se retrouver avec un net avantage.

Duquesnoy, JP (2200)-Friburger, T (1812), Cpe de France ERR-Marseille, 07-12-2008.





Dominique Jeanjean va progressivement prendre le dessus sur le Système de Londres de son adversaire,









et démontrer sa grande connaissance des Finales !
Les Blancs viennent de jouer 39.Fe5 ?, immédiatement puni par notre bien-aimé Trésorier !

Auplat, O (1890)-Jeanjean, D (2136), Coupe de France 07-12-2008.








Laurent Milesi jouait son ouverture fétiche, avec les Noirs, il réussit à maintenir un équilibre précaire face à la fougue de son jeune adversaire devant l'oeil avisé de Claude Maury.

Hebergeur d'images



Mais le 31.T1c2 sera fatal à Quentin Friburger, Herr Doktor ne laissant pas passer l'occasion de reprendre une Tour et de se retrouver avec une pièce nette en plus !


Friburger, Q (1767)-Milesi, L (2082), Coupe de France 07-12-2008.





Mais les jeunes marseillais ne vont pas repartir Fanny !  Notre étudiant allemand, Julian Bissbort, dans une position écrasante, va curieusement rater le gain et entrer dans une variante douteuse, que le jeune Alexandre Savalle va s'empresser d'exploiter pour retourner la situation ! Première défaite, donc, pour Julian, malgré son avantage décisif dès l'ouverture !



 

 

 

Les Noirs viennent de jouer 19...Dd8 et les Blancs ont déjà un avantage décisif, mais faut-il jouer le coup qui tue !

 

Les Blancs jouent et gagnent.

 

Bissbort, J (2058)-Savalle, A (1773), Coupe de France 07-12-2008.



Hebergeur d'images



Malheureusement, Julian a suivi un autre chemin, qui lui aura été fatal !
Une belle victoire pour l'Echiquier du Roy René, qui continue sa route vers la finale !





Hebergeur d'images





Bref, je ne suis pas comme Daniel Powter, ce ne fut pas une si mauvaise journée !


Commenter cet article

stanleys 11/12/2008 22:23

Il comprend rien ce Fritz!A jeter dans la poubelle!

Tietie007 11/12/2008 12:27

Fritz m'a indiqué Txb7, qui paraît gagnant, mais il est vrai que Cf5 à l'air un peu pénible.

stanleys 11/12/2008 01:20

C'est la partie de Thierry qui est la plus impréssionnante :)

Julian 09/12/2008 23:11

Bonsoir à tous,

Thierry, j'ai bien analysé la position de ma partie que tu as mis dans l'article.. Et même maintenant (après une analyse profonde avec Fritz 11) je ne trouve pas le "coup gagnant"! À quel coup penses-tu? Je suppose que tu penses à soit Da3, soit Txb7. Les deux semblent bien au premier coup d'oeil mais les deux sont répondus par Cf5! avec une suite très complexe. C'est pourquoi je les ai evités dans la partie.

Selon Fritz, le meilleur coup est Dd1! avec l'idée de mettre la dame à f3.
Mais bien sûr, Da3 ou Txb7 auraient été meilleurs que la poubelle que j'ai joué!! ;-)

A bientôt, l'Allemand!