Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Giraud Thierry

 

 

 

 

 

Après les multiples victoires de la veille, les deux équipes de N3 recevaient, à Aix en Provence, l'équipe d'Orange et de Marseille-Echecs. L'Equipe une se voyait confronter à l'équipe la plus forte. Sur le premier échiquier, Stan Stoyanov se voyait confronter à l'ancien avignonnais, bien connu des aixois, Stéphane Salus. Le néo-orangeois décida de ne pas affronter les grandes lignes de l'Est-Indienne, contre notre joueur bulgare, et entra dans la variante d'Echange, qui nivelle la position. La nulle fut donc rapidement conclue.

 

 

Au deuxième échiquier, Jean-Philippe Duquesnoy dut combattre jusqu'à la fin pour gagner une finale de Cavalier, apparement nulle !

 

 

 

 

 

 

The Duke prit assez tôt l'avantage, en grattant un pion et en détériorant la structure de son adversaire du jour. Mais un jeu approximatif permit à Patrick Epelly de revenir dans la partie. La Finale de Cavalier promettait de se finir par la nulle, mais ...le joueur orangeois, devant un aéropage de joueurs, joua le fatal 86...Cb3??, amenant un mat forcé pour les Blancs !!

 

 

Duquesnoy,Jean-Philippe (2200)-Epelly,Patrick (2116), N III Aix en Provence 2008.

 

 

 

 

 

 

 

Au 3eme échiquier, Jean-Paul Sebban, après sa défaite de la veille, fit parler sa grande technique dans une finale de Tours avec un pion de plus, après une Française jouée de main de maître, sous le regard dubitatif d'Herr Doktor et de Larbi !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 4eme échiquier, Laurent Milesi allait nous offrir une partie dont il a le secret, avec un superbe sacrifice de Dame forcé !! Patrick Pouilly, Jean-Marc Deyirmendjian et Hadrien Larribère fascinés par la position Herrdoktoresque !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Milesi, Laurent (2082)-Borderie, David (2042), N 3 Aix en Provence 23.11.2008.

 

 


 

 

 

 

Au cinquième échiquier, Dominique Jeanjean ratait son ouverture contre le Système de Londres de son adversaire. Mais notre trésorier, malgré deux pions de moins, revenait en finale et reprenait même l'avantage. Les deux joueurs avaient passé le 40eme coup sans se rendre compte que l'aixois était tombé depuis un moment !!

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 6eme échiquier, Larbi Belheine ne put désarçonner son adversaire avec son "Giocco Piano" italien, tandis que Denis Nobili, en forme olympique, apportait un nouveau point dans la besace aixoise !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 points sur 2 pour Denis, lors de ce week-end échiquéen. The Nob is magic !

 

Au dernier échiquier, Julie Esposito parachevait la victoire aixoise, un brillant 5 à 1. Notre équipe Une, avec 3 victoires sur 3, est toujours en course pour la montée !

 

 

 

 

 

 

 

L'équipe 2, jouait contre Marseille Echecs et bénéficiait d'un certain avantage au niveau de l'Elo. Les marseillais avaient, en effet, envoyé une équipe de Jeunes, dont il fallait se méfier.

Au premier échiquier, Christian Barreau entra dans une Espagnole variante d'échange qui se termina par la nulle.

 

 

 

 

 

 

 

Au deuxième échiquier, Fred "Street" Lemière annula contre Pascal Bremond, sur sa Défense Tarrasch fétiche, sous l'oeil d'Alex Leclère et de Jean-Marc Giry.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 3eme échiquier, Christine Flear vint à bout de Gérard Axisa, le marseillais abandonnant avant de se faire mater.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 4eme échiquier, notre étudiant allemand, Julian Bissbort, batailla ferme contre Azulay Gael, mais finit par l'emporter !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les 4 derniers échiquiers, la supériorité aixoise à l'Elo va parler. Jean-Marc Giry, sur son Anglaise fétiche, va rapidement prendre l'avantage contre son adversaire,  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

, alors que Claude Maruejols va devoir batailler ferme pour venir à bout du jeune Simon Kaser, sous le regard del hombre de Marbella ! Et oui, Alex et moi avions passé quelques étés, dans la cité andalouse, notamment chez Espartaco Santoni, ancien acteur vénézuelien qui tenait un bar musical à Puerto Banus, El Taco Loco. Caramba !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 7eme échiquier, j'étais confronté au jeune Anthony Figier. Au-delà de ma victoire, c'est plutôt ce pion empoisonné que j'ai pris, sur une Gruenfeld, qui aurait du me coûter cher. Heureusement, mon adversaire du jour ne connaissait pas la réfutation, que m'a indiqué l'encyclopédique Laurent "Herr Doktor" Milesi !

 

 

 

 

 

 

Dans cette position, je me suis décidé, après maintes hésitations, à prendre le pion c7. Mais ce pion est empoisonné, car après Tac8, Da5+, Cb4 suivi de Tc2, les Noirs, profitant du retard de développement des Blancs, prennent l'initiative, comme dans cette partie :

 


 

 

 

Enfin, au dernier échiquier Alex Leclère est venu facilement à bout de son adversaire.

Aix II vint donc à bout aisément de la jeune équipe de Marseille-Echecs, sur le score sans appel de 6 à 0.

 

 

 

 

 

Hebergeur d'images

 

 

 

 

Vous connaissez l'histoire du petit oisillon ....

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Tietie007 04/01/2009 00:03

Boboche for ever !

Tietie007 01/12/2008 13:23

Ok, merci pour m'avoir informé des coquilles, j'ai tout corrigé.

stanleys 01/12/2008 00:06

"un match forcé pour les blancs" :)
"un brillant 6:2" (5:1 en fait)
"Jean-Marc Diyermendjan"

Thierry t'es un peu fatigué il me semble :)