Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Giraud Thierry

 

 

 

 

 

 

 

Beau week-end, pour les équipes de l'Echiquier du Roy René. Samedi 22 novembre, toutes les équipes du Club jouaient. Les 2 N3, la Nationale IV et les 4 Nationales VI. Nos deux nouvelles recrues de l'année, Christine Flear et Jean-Philippe Duquesnoy rentraient en piste. A Montpellier, l'équipe 2 de Nationale 3, menée par le bon Président Giry remportait aisément le match contre l'équipe de Lattes, bien plus faible à l'Elo, par le score de 6 à 0. Voici la position, presque finale, de la néo-Aixoise, Christine Flear, jouant à domicile, à Montpellier !

 

 

 Flear, C (2092) -Sansorgue, E (2019), Nationale 3 Montpellier.

 

Les Noirs viennent de jouer 20... Fb6 ?, comment Christine va-t-elle gagner une pièce ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Aix en Provence, l'équipe Une rencontrait la redoutable équipe de Montpellier, légèrement plus forte, menée par le sympathique Olivier Touzane

  Il va affronter notre échiquier numéro 1, Stanilsav Stoyanov, et nos deux gladiateurs de l'échiquier vont conclure, assez rapidement, une nulle de combat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 2eme échiquier, Jean-Paul Sebban eut l'idée saugrenue de jouer le système de Londres, contre le champion de France de l'Open A, à Pau, successeur de Laurent Milesi, Sevan BuscaraJean-Paul m'expliqua, du haut de  sa grande expérience échiquéenne, qu'il était préférable de jouer, contre un jeune, un sous-système solide et pas très théorique.  Mais il s'avéra que le jeune montpelliérain, entraîné par Eric Prié, était un spécialiste de ce système ! Argh ....Damned ! Vous pouvez imaginer le résultat !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 3eme échiquier, le néo-aixois JP  Duquesnoy, affrontait, avec les Noirs, le redoutable Pierre Dussol qui semble implorer la déesse Caïssa pour terrasser The Duke ! Mais les dieux n'écoutèrent pas le montpelliérain, et la nulle fut scellée au 48eme coup. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 4eme échiquier, notre Trésorier, Dominique Jeanjean, fit virevolter les pièces et les pions, comme il a le secret, devant une hobbite assistance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais le fils spirituel de Micha Tal, si il il gagna la partie, rata une combinette qui l'aurait fait entrer dans la geste échiquéenne aixoise ...

 

Jeanjean,D (2136)- Zsiechdrich, H (2127), N3 Aix en Provence 2008.

 

Les noirs viennent de jouer 25...Cd6, Dominique a répondu 26.g5, gagnant quelques coups après. Mais il y avait une combinaison qui gagnait tout de suite ...vous l'avez vu ?

 

 

 

 

 

 

Hebergeur d'images

 

 

 

 

 

 

 

1 à 1 sur les 4 premiers échiquiers, le sort du  match allait se jouer derrière !

Laurent Milesi affrontait le "radio-actifBerouague Karim, le webmaster du site Echecs X, qui connaissait, par le biais du blog de l'Echiquier du Roy René, son "Herr Doktor" d'adversaire ! Les deux hommes allaient se neutraliser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ancien "serial blitzer" aixois, Larbi Belheine, après une Sicilienne fermée  peu orthodoxe, annulait contre son adversaire du jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est Denis Nobili qui allait donner la victoire à l'équipe aixoise, puisque Julie Esposito annulait au dernier échiquier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Nob, impertubable,  véritable "Chess Machine" nous joua une finale de main de maître, avec un Fou adverse, emprisonné derrière sa propre phalange !

 

Gonzales, P (1974)- Nobili, D (1986), N3 Aix en Provence, 2008.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca c'est du mauvais Fou !! Les Blancs, malgré un pion de plus, rendent les armes au 45eme coup, après que les Noirs eussent jouer Roi en d4.

Une belle victoire pour les aixois, face à une redoutable équipe montpelliéraine !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le même jour, deux équipes de Nationale VI jouaient aussi au Pont de l'Arc. Notre équipe de Jeunes a perdu contre une équipe du Gambit Marseillais, nettement plus forte, sur le score de 4 à 0, alors que notre équipe de joueurs plus confirmés, emmenée par Olivier Coolen et Philippe Gaillard, a brillamment gagné contre l'ASPTT Marseille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux autres équipes de N6 ont brillament gagné. L'une à Marseille contre Marseille-Duchamp, par le score sans appel de 4 à 0, l'autre, par le score de 3 à 0, contre l'Echiquier Alpilles Durance. Veuillez trouver les classements des 3 groupes de N VI sur le site du CDJE13.

 

 

Notre équipe de N IV, savant mélange d'expérience, avec les Maury, Scamaroni, Loysel et de fougue juvénile avec les Collier, Larribère et Battesti a brillament vaincu le club de Cavaillon, malgré ses 3 premiers échiquiers à plus de 2 000 elo !!

 A noter la victoire de Fabrice Janier, un néo-aixois, et la belle partie de Roger "Crocodile Dundee" Torelli, qui était venu prêter main forte à l'équipe. Roger, qui est d'ailleurs en pleine forme puisqu'il vient de battre, dans le cadre de l'Open Nord des Bouches du Rhône, Jean-Paul "El Che" Scamaroni !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Claude Maury, qui jouait à l'échiquier numéro un, affrontait Frédéric Saez, un 2 232 et la partie prit le chemin du Gambit de l'aile sur la Française ! Spécialité de notre ami Denis Deleau, longtemps aixois, mais depuis, retourné dans ses Alpes natales, j'avais, moi aussi, travaillé, à mes débuts, ce gambit douteux qui pouvait s'avérer redoutable. En avril 1995, alors qu'avec Jean-Louis Sabatié et JC Brémond, nous étions montés à Châlon sur Saône pour faire l' Open organisé par Jacky Fargère. Lors de la ronde 1, j'avais battu, avec cette ouverture, alors que je n'avais que 1 670, le gueugnonnais Patrick Lauferon, qui culminait du haut de ses 2 200, mais n'était pas encore très réveillé !!

 

Le Gambit de l'aile sur la Française, a un intérêt stratégique, puisqu'il détourne la pression noire du centre Blanc, notamment sur d4, en déviant le pion "c" sur la colonne "b". Les Blancs disposent alors d'un certain répit pour organiser une attaque en règle de l'aile-Roi noire. Mais, évidemment, sur un jeu précis des Noirs, ceux-ci prennent un léger avantage comme dans la partie Dankert-Karpov, Munich 1979.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre vaillant Claude, s'est un peu emmêlé les pinceaux contre le gambit de Frédéric Saez et a aventuré sa Dame un peu trop loin dans le camp adverse. Claude vient de jouer 13...fxg6, funeste coup, alors que 13...f5 s'imposait, qui donne une combinaison gagnante pour les Blancs. La voyez-vous ?

 

 

Saez, Frédéric (2232)-Maury, Claude (1910), N IV Cavaillon, 22.11.2008.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais cette défaite n'évita pas la perte du match, pour les cavaillonnais par le score de 3 à 1, pour l'Echiquier du Roy René, propulsant notre NIV en tête de son groupe ! Aura-t-on 3 équipes en N III, l'année prochaine ?

 

 

 

 

Ce gambit de l'aile, sur la Française, m'a fait penser à une série culte, dans les années 70, avec un certain Mike Gambit, compagnon de John Steed et de la blonde Purdey !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article