Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Giraud Thierry

Vendredi soir dernier, 1, rue Emile Tavan, l'Echiquier du Roy René fêtait la clôture de la saison 2007-2008 avec un apéritif dînatoire. Les résultats des équipes furent corrects. Notre N3 Une n'est certes pas montée en N2, mais ce n'est que partie remise et l'autre N3, qui devait descendre, a été repêchée. La NIV se maintient, par contre, superbe saison de notre N IV Jeune qui monte en N3 Jeune, ce qui est une première consécration pour la politique de formation lancée par le club depuis 4 ans.
Après une réunion au sommet, entre les membres du Bureau,




Notre trésorier, Dominique Jeanjean, à côté de notre Directeur Technique, Jean-Paul Sebban, descendu, pour l'occasion, de sa retraite marseillaise !






JP Sebban, perplexe, devant les propos de notre Président Jean-Marc Giry ...Il faut dire qu'il faisait très chaud, Vendredi soir !









Cette soirée fêtait aussi le départ de Matthias Naumann, géant allemand (Au moins de 30 cm de plus que notre Président Jean-Marc Giry ...), descendu sur les terres provençales, de sa germanie natale, pour travailler à
Eurocopter.


 Antoine Vaïsse, à gauche, en train d'attaquer un saucisson beurre et le rouge qui va bien ...peu attentif au discours de Matthias !








Une promotion va l'amener à quitter Aix en Provence, et à travailler entre Toulouse et Munich, pour EADS
. La filière allemande a toujours été une tradition, à l'Echiquier du Roy René, Eurocopter oblige ! Et, régulièrement, des ingénieurs allemands, joueurs d'échecs, viennent renforcer, le temps de quelques saisons, nos équipes aixoises. Ce fut le cas avec Philipp Mai, Leif Hanbueckers, et dernièrement, Thomas Fricker, étudiant Erasmus à Aix en Provence.

L'assistance fut émue par ce discours d'adieu, mais comme dit le dicton,
The show must go on, et, très rapidement, les pièces volèrent et les pendules claquèrent !




Duel au sommet entre Jean-Marc et Matthias, avec l'ustensile incontournable pour l'allemand, une canette de bière !







Tu as les yeux revolvers, le regard qui tue ... Philippe Escalier, furieux qu'on lui ait volé son quignon de pain, écoute distraitement les analyses du très tarraschien, Laurent Milesi, et de Larbi Belheine !







JP Sebban en difficulté face à l'Armenian Warrior, Jean-Marc Diyermendjian !











Philippe Escalier défiant Jean-Pierre Vago. En arrière plan, Philippe Gaillard contre Stéphane Maggio.








Olivier Coolen contre le redoutable blitzeur, Antoine Vaïsse !









Jean-Marc et Dominique admirant le style larbien qui fait bien rigoler JP !











Roger Torelli, hilare ...il est tard, et le kir commence à faire son effet !








Les échecs allemands ont traditionnellement été toujours puissants, avec 716 titrés, elle est loin devant la France et ses 240 titrés et les 53 000 licenciés français pèsent peu par rapport au  236 000 licenciés allemands. Il n'en reste pas moins que malgré cette différence numérique, qualitativement, le système de formation à la française semble plus performant que son homologue outre-Rhin, puisqu'
Etienne Bacrot (A noter que lors du dernier tournoi de Bienne, Arkhadijh Naiditsch, grand-maître allemand, fut secondant du champion françaisMaxime Vachier-Lagrave n'ont pas vraiment d'équivalent en Allemagne. La moyenne des  10 meilleurs joueurs français est de 2624, ce qui la place 7eme nation échiquéenne mondiale devant l'Allemagne, 15eme, avec une moyenne de 2605.
Les échecs allemands ont produit de nombreux champions dont le plus célèbre fut le champion du Monde
Emmanuel Lasker qui garda son titre durant 27 ans.
En 1908, lors des discussions pour organiser le match avec un autre allemand prestigieux , le Docteur
Siegbert Tarrasch, il déclara qu'il n'avait aucun sentiment de haine envers son adversaire. Ce dernier répliqua : « Monsieur, je n'ai que deux mots à vous dire : échec et mat ».
Le match de 1908, germano-allemand, pour le titre mondial, se termina par une déroute pour le dogmatique Siegbert, battu 10,5 à 5,5 ! La Française de Tarrasch ne dérangea pas outre-mesure Lasker !



Plus près de nous, Robert Huebner, spécialiste en langue nordique et papyrologue, arriva à la finale des Candidats, à Merano, contre Korchnoï, en 1980. Menant de 1 point après 6 parties, Huebner perdit la 7eme sur une fourchette adverse, puis s'effondra lors de la 8eme pour abandonner le match !
Voici la fameuse 7eme partie, une Française, totalement égale avant ce 63eme coup fatal, joué par Robert le papyrologue, et puni immédiatement par la fouchette de Victor le terrible !



3 ans plus tard, alors qu'il rencontrait Smyslov, en quart de finale des Candidats, à Velden, et après une égalité parfaite, le sort du match se joua à la roulette, et le russe l'emporta sur le malchanceux Robert ! Cette belle victoire de Huebner contre l'ancien champion du Monde Valeri Smyslov, lors de la 9eme partie, ne l'aidera pas à conjurer le sort de la roulette non-russe !



Alors que les allemands vont rencontrer les espagnols, ce soir, en finale de l'Euro, et avant de regarder cette demi-finale, à Séville, un soir de Juillet 1982, entre la France et l'Allemagne, testez vos connaissances sur les échecs allemands en répondant à ce QUIZZ.

Commenter cet article

sandrine 07/09/2008 17:32

jouer aux echecs, analyser les echecs titre du très bon article sur l'annuare du millionnaire : http://www.jeseraimillionnaire.com
sans oublier les voitures de http://www.twinibila.com